Non. D’un point de vue biologique, les chances de grossesse sont en principe les mêmes chez les patientes atteintes de rectocolite ulcéro-hémorragiqueque chez les femmes saines. De nombreuses personnes atteintes de rectocolite ulcéro-hémorragique craignent qu’une maladie inflammatoire de l’intestin n’affecte la grossesse et vice versa. Cette crainte injustifiée a pour conséquence une diminution du nombre moyen de grossesses chez ces personnes.

Nous utilisons des cookies

Nous utilisons des cookies sur ce site pour suivre les visiteurs par le biais de Google Analytics. En poursuivant votre visite, vous acceptez les conditions suivantes. Plus d’information