« Nous voulons également à nouveau nous adresser aux jeunes »

crohn-ccv-jongeren-takeda-expert-iris

L’asbl CCV (Crohn en Colitis Ulcerosa Vereniging) organisait, le 23 octobre, la Journée Flamande de l’IBD sur le thème ‘Rester en bonne santé : un travail du médecin et du patient’. Cette journée d’information avait attiré une centaine de patients atteints d’IBD et des personnes de leur entourage proche.

Les jeunes de l’asbl CCV étaient également présents. Ils sont chargés, au cours des prochains mois, d’élaborer un programme pour les jeunes atteints de la maladie de Crohn ou de la rectocolite ulcéro-hémorragique. Ils veulent insuffler une nouvelle vie à leur association. Une tâche pour laquelle ce jeune groupe de volontaires montre beaucoup d’enthousiasme.

Relation entre médecin et patient

Être en bonne santé et surtout le rester figuraient parmi les thèmes centraux de la journée. Dans ce cadre, la collaboration entre le médecin et le patient joue un rôle important. Ce que faisait ressortir la présentation du gastro-entérologue Gert Van Assche. « Limiter les risques de la maladie et les effets secondaires de la médication relève à la fois du patient et du médecin. Nous voulons offrir au patient une existence aussi active et normale que possible. »

Son collègue gastro-entérologue Philip Caenepeel a, quant à lui, souligné l’importance du dépistage du cancer colorectal, car le risque est plus élevé chez les patients atteints d’IDB. « Nous ne pouvons toutefois pas généraliser. Il est important d’y accorder de l’attention et d’effectuer un contrôle régulier ».

Mieux vaut prévenir que guérir

Le docteur Stefaan Delen a expliqué pourquoi les patients atteints d’IDB ont intérêt à effecteur des dépistages du cancer de la peau. « Chez les patients atteints d’IBD, le risque est un peu plus élevé de voir apparaître un cancer de la peau non-mélanome. En outre, certains traitements peuvent augmenter le risque de cancer de la peau non-mélanome et mélanome. Un dépistage régulier est essentiel pour déceler les irrégularités dans les cellules de la peau ».

Avoir des enfants

Le docteur Evelien Humblet a souligné l’importance de contrôles réguliers afin de prévenir le cancer du col de l’utérus. Elle a également évoqué les précautions que doivent prendre les patients atteints d’IBD qui souhaitent avoir des enfants.

Frieda a apporté un témoignage courageux sur l’influence de sa maladie sur une amitié. La journée a ensuite pris fin avec un intéressant débat. C’est l’ensemble des médecins présents qui ont répondu aux questions du public, qui concernaient notamment le cancer de la peau et les effets secondaires de la médication.