À cause de ma maladie de Crohn, j’ai choisi de travailler comme infirmière

margot_driesluyten14-scaled-1

On m’a diagnostiqué la maladie de Crohn en sixième humanités. À une époque où je me posais pas mal de questions concernant mon avenir, les études que j’allais entreprendre… Ce fut une année très difficile pour moi, car j’étais fort malade. J’ai trouvé énormément de soutien auprès des infirmières de l’hôpital. C’est ce qui m’a décidée à me lancer dans des études d’infirmière. 

Aujourd’hui, je travaille à temps plein comme infirmière au CLB. J’assure le suivi des examens médicaux des enfants, j’administre les vaccins, je me charge du contact tracing, etc. Je travaille de 9 à 5, et mon boulot n’est pas aussi dur que celui d’une infirmière dans un hôpital. Je suis aussi beaucoup plus détendue. C’est un choix tout à fait délibéré : j’ai besoin d’un travail qui ne soit pas trop stressant. Je ne pense pas que je pourrais supporter le stress et la fatigue d’un travail en hôpital.

Diagnostic : maladie de Crohn

Mon choix de devenir infirmière est certainement dû à ma maladie. J’ai été diagnostiquée alors que j’étais en sixième humanités, juste au moment où l’on commençait à réfléchir à ce qu’on voulait faire en sortant de l’école secondaire. Cette dernière année fut vraiment difficile car j’étais très souvent absente à cause de ma maladie : j’avais un mal de ventre terrible.

C’est la raison pour laquelle, au niveau de l’école, on m’a conseillé de choisir une formation courte. Avant d’être malade, je voulais étudier le droit. Mais une profession médicale m’attirait aussi. Je n’avais pas vraiment de passion ou quelque chose que je trouvais particulièrement intéressant. Il me fut donc assez difficile de me décider. Au passage, je tiens à dire que je pense qu’il est vraiment compliqué de faire un choix de vie quand on a 17 ans. Aujourd’hui, je suis très heureuse de ne pas avoir choisi le droit.

Travailler comme infirmière

À l’époque où nous devions choisir nos futures études, je me rendais à l’hôpital toutes les huit semaines pour mon traitement. J’y ai vu ce que représente une infirmière pour ses patients. C’est surtout lorsque vous souffrez d’une maladie chronique qu’il est important que quelqu’un prenne bien soin de vous. Et que vous puissiez vous tourner vers un véritable interlocuteur pour parler de vous, de votre vie.

Bien sûr, les compétences techniques sont importantes pour une infirmière, mais la capacité de se mettre à la place du patient et de sentir exactement ce dont il a besoin est au moins aussi essentielle. Cela fait toute la différence. Le respect et l’empathie pour le patient sont cruciaux.

Enfants souffrant de problèmes intestinaux

Dans le cadre de mon travail au CLB, je suis souvent en contact avec des enfants qui présentent des problèmes intestinaux. En tant que patiente atteinte de la maladie de Crohn, je pense immédiatement au pire et toutes sortes d’examens possibles me passent par la tête. Au bout du compte, en effet, certains d’entre eux finissent par être diagnostiqués comme souffrant de maladie de Crohn ou de la rectocolite. Je ne leur dis pas que je suis atteinte moi-même de la maladie de Crohn, car je préfère séparer ma vie professionnelle de ma vie privée. Mais je sais ce qui se passe dans leur tête, alors j’essaie de leur prêter une oreille attentive et de les soutenir de manière appropriée.